# Retours de SudWeb 2018 à Anduze

Publié le 5/28/2018 par Mathieu DARTIGUES

4 ans que je n'y avais pas mis les pieds... C'était en 2014, du temps où je travaillais encore à l'ORU-MiP... Je dois dire que j'ai apprécié.

À travers ce premier billet d'humeur, je vais essayer de mettre par écrit ce que je retiens de cette dernière édition. En un mot, grandi.

Jour 1, les conférences

Parlons un peu du programme. En vrac.

Mise en bouche avec le théâtre forum

Le théâtre (forum) est une équipe de comédiens qui nous invite, tel un miroir, à analyser, prendre du recul, chercher et trouver des solutions à des situations de la vie quotidienne...

La situation évoquée lors du début de Sud Web était une difficulté à gérer l'ascenseur émotionel en entreprise, la relation homme-femme, et aussi la relation chef-employé avec une notion de fragilité.

Exercice délicat et peu évident, mais plusieurs interventions du public auront eu le mérite d'essayer de faire progresser la situation...

Des reconversions basées sur le partage

Le web, on aime ou on aime pas, et des fois on le quitte ou on le rejoint.

Alexis, un ex Mozillien (et Makinien !) poursuit sa quête de sens à travers le houblon et la bière. Il a monté sa brasserie du vieux singe. Il y retrouve les notions de partage qui lui sont chères, et, de mon point de vue, c'est toujours agréable de voir que ces valeurs de partage sont universelles, et que les femmes et les hommes pourront toujours être leurs vecteurs.

Pascal s'est reconverti dans le web, en ayant été restaurateur. Les similarités entre les métiers sont bien là, un back-office, un front-office ou on sert les clients (requêtes), ... Et pas mal de galères ainsi que de considérations malheureuses de la part de ces collègues... soyons bienveillants, se reconvertir n'est jamais une chose aisée.

Stéphane, co-directeur éditorial de Mediapart nous a évoqué la reconversion du journalisme à travers l'aventure Mediapart. Inventé à une époque où la presse papier vivait ses dernières heures de gloire, où la presse gratuite devenait prépondérante, à l'heure où le buzz et les fakes news sont rois, Mediapart et son modèle atypique (financé à 100% par ses abonnés) a maintenant 10 ans. Stéphane, présent depuis le début de l'aventure, a ainsi pu nous dresser le portrait d'un enfant qui arrive à son adolescence... Et, je dois dire que pour 10 ans, il est déjà très sage, avec un cerveau encore en ébulition pour partager son expérience...

Gilles (Heu?reka) vient du monde de la finance (trader à Paris / Londres / NY). Après une phase de réflexion sur le sens de sa vie, il a décidé d'utiliser au mieux ce qu'il savait faire : expliquer, vulgariser. Le voilà désormais reconverti en Youtubeur, pour faire des vidéos sur l'économie et la finance, accessibles à tous.

Des prises de recul

Dans le web, même si tout va toujours très vite, et de plus en plus vite, on arrive aussi à prendre du recul sur nos conditions, et à les verbaliser.

Clémentine nous a sensibilisé sur son outil de travail principal, elle-même. Je retiendrais sa métaphore sur la découverte de Neptune, où les scientifiques ont mis un certain temps avant de comprendre que les perturbations orbitales de Uranus étaient liées à une planète inconnue.

Claire nous a montré sa voie, inspirée du cyber-punk, avec l'idée de la 'minimal stack' : toujours adapter la techno au besoin, en essayant de la réduire à son minimum. Sans se cantonner à un métier - trop - bien défini.

Armony nous a expliqué son parcours, et le moment où elle a accepté son handicap. Et ce que ça a changé pour elle. "Quand on veut, on peut". Des fois, on peut pas.

Nicolas a évangélisé ce qu'il est pour beaucoup d'entre nous, mais aussi ce dont il a besoin : les mentors. Et s'il fait parti des expérimentés du web, on ne peut jamais être bon dans tous les domaines. J'en prends de la graine, et je vais essayer, à mon niveau de diffuser mes connaissances façon 'pour les nuls' 😉.

Emil de chez Papa papou a pu nous expliquer les différences de modération par un géant du web. Évident pour certains, inconnu pour d'autres, la modération par les GAFAM existe bel et bien. Et nous n'avons aucun contrôle dessus. À méditer...

Du Do It Yourself

En quelque sorte. Quelques exemples de réalisations.

On imagine que les communautés de développeurs, ça n'existe que dans les grosses villes ? Pas vraiment. L'association dev-in-rodez prouve le contraire, et Franck nous explique comment il a réussi à créer une communauté de développeurs dans une ville de l'Aveyron, département rural. Mais adeptes des apéros 😃 Et ça va donner des petits, à commencer par Limoges.

Nos téléphones sont des aspirateurs à données ? C'est vrai. On fait quoi ? Gaël nous propose Eelo, un projet qui vise à assainir le système d'exploitation de nos téléphones, en fournissant une base de services utiles au plus grand nombre.

Le tricot. Quoi ? Du tricot ? Le truc de grand-mère ? Oui. Mais, peut-être que nos grand-mères étaient des développeuses... en tout cas, aujourd'hui, les développeur-se-s peuvent tricoter, puisque finalement... tout est question d'algorithme... Laurence a aussi animé un atelier tricot pour le forum ouvert.

Casper, à travers une réincarnation en Xavier, a verbalisé ce qu'il a réussi à apprendre en terme d'apprentissage collaboratif. Expérience collective très intéressante, qui nous a permi d'essayer de faire de la trompette ou du long board. Mais pas que (regardez la vidéo !)

Jour 2, le forum ouvert

Sud Web, c'est aussi le forum ouvert le deuxième jour.

C'est quoi le forum ouvert ?

L'idée est la suivante :

  • ceux qui veulent proposer un sujet de discussion proposent,
  • puis le mettent sur un agenda de la journée (espace - temps),
  • et ceux qui veulent discuter de ce sujet y vont à l'heure dite et l'endroit précisé !

C'est un peu une auberge espagnole, on y trouve ce qu'on y apporte.

Le théâtre forum

Avec un nouvel atelier, basé sur l'écoute de l'autre, j'ai pu mettre des mots sur des attitudes empêchant une personne d'exprimer des ressentis, des émotions, ou d'être simplement écoutée.

Avec une mise en situation par groupe de 3, nous avons pu collectivement mettre en application une écoute active avec reformulation, pour ne pas minimiser ou conseiller inutilement.

Je remercie Noémie et Benjamin avec qui j'ai pu partager ce moment d'écoute, qui a été une expérience très positive. Je vous invite à aller visiter le site de Noémie qui est en vadrouille avec son ami Thomas dans le sud de la France, à la quête de leur lieu de vie !

Atelier autour des valeurs du sport

J'ai eu l'occasion d'animer un atelier autour des valeurs du sport, plutôt dans sa dimension collective, en partant de quelques exemples issus de mon expérience de joueur / entraîneur / coach / capitaine d'équipes de handball.

Cet échange nous a permis (les participants et moi) de trouver des analogies entre le monde du sport, collectif et/ou individuel, et le monde de l'entreprise à travers ces différents challenges quotidiens.

Je vous renvoie vers un morceau de la revue technique du handball, Approches du Hand, où Claude Onesta évoquait sa méthode de management : la méthode Onesta. Bonne lecture !

Atelier autour des frameworks front

Avec l'équipe Makina présente, nous avons proposé un atelier d'échange et discussion autour des frameworks fronts actuels.

Notre équipe disposant d'expériences diverses sur Angular, React et Vue.js, il nous paraissait intéressant d'avoir les avis des autres dévs, même si clairement, Sud Web n'est pas le lieu adapté à 100% à ces échanges, plutôt techniques.

Nous avons pu toutefois débattre de l'intérêt d'une techno qui me tient un peu à coeur, Vue.js, pour voir quelles sont les caractéristiques de cette bibliothèque-framework, et comprendre dans quelles situations elle peut se retrouver avantageuse.

Atelier sur la gestion de projet libre

À Makina Corpus, nous intervenons sur plusieurs projets libres, dont certains que nous maintenons aussi activement que possible.

Cette problématique, de gestion d'un projet libre, d'une communauté, nous sommes plusieurs à l'avoir, et nous avons échangé sur ce sujet à travers un atelier dédié.

Il en est resorti cela :

need code review !

Concernant les code review (dont une était en même temps sur un autre atelier), Yvain m'a fait découvrir Code review sur stack exchange.

Atelier autour de direct-assemblée

L'équipe montpelliéraine qui a créé l'application direct-assemblée a souhaité animer un atelier autour de leur outil.

Dans sa version actuelle, l'outil permet de mieux connaître nos députés, à travers une fiche détaillée, leurs votes sur les différentes lois / amendements ainsi que leurs sujets proposés.

Cela a été l'occasion de brainstormer, ou en français, de réaliser un atelier 'remue-méninges' sur ce qu'est l'outil et ce qu'il pourrait être.

Les objectifs pourraient être très louables, du type réseau social politique, à la LinkedIn, mais se posent de vraies questions sur la modération éventuelle des discussions, sujet très délicat à gérer, sur un produit qui a une portée publique...

Chose positive, l'équipe a décidé à la sortie de SudWeb de mettre à l'ordre du jour la libération du code source de leur applicatif !

J'espère que les idées seront bénéfiques au projet !

Atelier... ah non, promenade !

Sur une idée d'Alexandra, et grâce aux ondes du soleil qui étaient revenues, nous avons pu profiter de la beauté des paysages du bas cévenol pour aller nous promener en direction du château de Tornac.

Encore un moment de discussion, à bâtons rompus, sur des sujets divers et variés.

"Le festival off"

Comme tout événement, il y a la partie visible, le programme, les confs, les speakers, etc., mais il y a aussi la partie cachée.

Celle qui est accessible pour ceux qui peuvent rester, ceux qui covoiturent ensemble, ceux qui viennent en vélo à SudWeb depuis Saint Étienne, ceux qui jouent au Molkky jusqu'à 2h du matin...

Et puis les discussions avec d'autres acteurs du web, sur des sujets toujours humains, rarement technique. Et toujours autour d'une bonne bière.

Et ça, ça fait du bien.

D'être du même métier, mais d'évoquer des problématiques non techniques.

Pour conclure

Je tenais à remercier Makina Corpus pour m'avoir permis d'assister à cet événement, qui vont clairement éclairer ma petite lanterne, tant du côté de ma vie personnelle que professionnelle.

Mais aussi, et surtout, merci à la Thym Sud Web, merci aux speakers, et merci à celles & ceux qui sont venus à Sud Web 2018, car c'est cet ensemble d'ingrédients qui fait que Sud Web 2018 a cette saveur unique et inimitable.

Qu'ils en soient ici tou-te-s remerciés.

C'est aussi grâce à Sud Web 2018 que je me lance dans la mise en place de ce blog. Et vous lisez mon premier article. Peut-être d'une longue série...

Si vous avez aimé cet article, et que vous êtes intéressés par Sud Web, n'hésitez pas à regarder TOUTES les vidéos sur https://vimeo.com/sudweb

À suivre...

Généré avec VuePress | Copyright © 2018-present Mathieu Dartigues